Économie (08/12)

La Chine est la première puissance économique du monde.

RDC (08/12)

Kabila renforce sa majorité dans un gouvernement de « cohésion nationale ».

Côte d'Ivoire (10/12)

La police vient d'envahir le siège du FPI.

CONGRÈS FPI (11/12)

Un hélicoptère survole la résidence du Président Gbagbo.

Actualité

Souvent perçue comme un luxe parce qu’elle permet de choisir entre deux sélections, la binationalité peut vite se transformer en "cadeau empoisonné" pour les joueurs concernés, dixit le néo-international congolais Cédric Bakambu. Cloué au pilori après avoir fait faux bond à l’Algérie, Nabil Fekir vient de l’apprendre à ses dépens.

"On ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas sa famille", dit le proverbe. Un adage dont les joueurs binationaux pourrait faire leur hymne. Bien loin de l’image dorée qu’elle renvoie au premier abord et des jalousies qu’elle peut susciter, la binationalité ne représente pas toujours un avantage. Au contraire. Pour Cédric Bakambu, elle peut même se transformer en "cadeau empoisonné".

Né en France et international tricolore jusqu’en U20, l’attaquant de 23 ans vient tout récemment de répondre favorablement à l’appel de la RD Congo, le pays de ses origines (il s’est blessé en club depuis et ne pourra tenir sa place). Non sans avoir hésité pendant quelques années. "J’ai été en contact avec la RDC depuis deux ans via Claude Le Roy (ancien sélectionneur, ndlr). Je m’étais laissé le temps de la réflexion", rappelle-t-il à Lequipe.fr.

Bakambu : "Plein de paramètres à prendre en compte"

"C’est une décision hyper difficile, parce qu’elle est lourde de conséquences et qu’il y aura forcément de la déception dans l’un des deux camps", explique l’ancien Sochalien. "D’un côté, il y a la famille, les amis, la carrière, de l’autre, l’histoire de chacun. Il y a plein de paramètres à prendre en compte. J’ai suivi l’histoire de Nabil Fekir, ça a dû être un choix difficile pour lui aussi."

En faisant faux bond aux Fennecs, le Lyonnais s’est attiré la foudre des supporters algériens. Désormais surnommé le "harki" (Algériens qui ont combattu du côté de la France pendant la guerre d’indépendance, ndlr), il a aussi profondément déçu son grand-père, apparu au bord des larmes à la télévision algérienne.

"Nous sommes toujours sous le choc. On ne s’attendait pas du tout à ce que Nabil choisisse la France. On avait vraiment espoir de le voir porter un jour les couleurs nationales, mais que voulez-vous...", déplore l’ancien. "Bien sûr qu’on est énormément déçus. Pourtant, il m’avait assuré qu’il allait jouer pour les Verts et même son père était confiant. Je ne comprends pas ce qui s’est passé".

Afin d’éviter de se retrouver dans pareille situation, certains binationaux choisissent… de ne pas choisir. Quitte à faire une croix sur une carrière internationale. Né en France d’un père sénégalais et d’une mère marocaine, le "tri-national" Abdoulay Konko a régulièrement été annoncé dans les petits papiers des trois sélections lorsqu’il était au sommet de son art en 2009/2010.

Konko : "Epargner des souffrances à mes parents"

Mais le défenseur notamment passé par la Lazio Rome et le FC Séville n’a jamais franchi le pas. De peur de faire mal autour de lui. "J’ai été appelé par le Maroc et le Sénégal mais j’ai décliné respectueusement parce que je ne voudrais pas blesser l’un ou l’autre de mes parents en choisissant une sélection plutôt qu’une autre", confiait-il récemment à la BBC. "Je ne voulais pas créer des tensions dans ma famille, j’ai décidé de rester neutre".

"J’aime mes parents et je préfère leur épargner les souffrances engendrées par la réaction de fans déçus. Personne n’en serait sorti vainqueur", assure le Laziale qui dément avoir snobé les deux sélections africaines. "J’ai lu dans la presse que j’attendais d’être appelé en équipe de France. Ce n’est que pure spéculation." C’est souvent le lot lorsqu’il est question de binationaux.

ROMAIN LANTHEAUME

Politique

Côte d'Ivoire: L'inéligibilité de Ouattara
lundi 6 juillet 2015
Débat sur l’inéligibilité de Ouattara, Un nécessaire recadrage. J’ai suivi avec attention le débat du Samedi 4 juillet 2015 d’ Afrique... Lire la suite...
Côte d’Ivoire: Faible affluence dans les centres de recensement électoral malgré la prorogation
lundi 6 juillet 2015
« Hier, ça a été timide, on a enregistré trois » électeurs, affirme Ismaël Ouattara, un chef de bureau de recensement à Marcory (Sud... Lire la suite...
Côte d’Ivoire : Affi N'guessan un figurant à l'élection
lundi 6 juillet 2015
Présidentielle 2015 – Pour Jeune Afrique Les « Gbagbo ou rien » sont majoritaires au Fpi et Pascal Affi N’guessan ne sera qu’un... Lire la suite...
Mali: qui est Amadou Koufa, ce prêcheur radical qui inquiète?
lundi 6 juillet 2015
Il vient d'appeler à s'attaquer à la France. Amadou Koufa, prêcheur radical originaire de la région de Mopti, fait beaucoup parler de lui depuis... Lire la suite...
Burkina: R.M. Christian Kaboré investi candidat pour la présidentielle
lundi 6 juillet 2015
Au Burkina Faso, les partis politiques continuent l'investiture de leur candidat pour la présidentielle d’octobre. Ce week-end c'était au tour de... Lire la suite...
Nigeria: 5 morts dans un attentat-suicide contre une église
lundi 6 juillet 2015
Carte de localisation de Potiskum où un attentat-suicide a fait au moins 5 morts, dimanche Cinq personnes, dont une femme, ses deux enfants et un... Lire la suite...
Nigeria: près de 200 personnes tuées par Boko Haram en 48 heures
samedi 4 juillet 2015
Hommes abattus pendant la prière, fidèles fusillés, adolescente kamikaze : en plein ramadan, le Nigeria, avec près de 200 personnes tuées par... Lire la suite...
Massacre du 28 septembre 2009: la procureure de la CPI en Guinée
samedi 4 juillet 2015
Fatou Bensouda, la procureure de la CPI, achève ce samedi une visite de travail en Guinée. Elle y est allée pour apprécier l'état d'avancement... Lire la suite...
Maroc: arrestations massives de migrants subsahariens à Tanger
samedi 4 juillet 2015
Deux Ivoiriens ont trouvé la mort en marge d’opérations d’évacuations forcées menées par la police marocaine à Tanger, depuis le début de... Lire la suite...
Côte d'Ivoire: Trahi et excédé, Binaté Moussa, dit « Sobadé », un ex-combattant menace : «Je rejoins les djihadistes, s’ils me sollicitent…»
vendredi 3 juillet 2015
Binaté Moussa, dit « Sobadé » ex-combattant, par ailleurs, chef de casernement à la Brigade Anti-Emeute (BAE de Yopougon), où il est arrivé... Lire la suite...

L'Éditorial

70 ans après sa création, l’ONU est-elle un mythe ou une réalité?

 

C'était le 26 juin 1945 à San Francisco. Les représentants de 50 pays signaient la Charte des Nations unies après l'avoir approuvée la veille à l'unanimité. Ce jour-là, le président américain Harry Truman déclara : « Le monde peut commencer à entrevoir le moment où tous les êtres humains pourront vivre une vie décente d'hommes libres ». L'ONU : beau rêve ou progrès dans les relations internationales ? Depuis 70 ans, et notamment depuis la fin de la guerre froide, le débat est vif.

Lire la suite ...

 

Méteo

Partiel. Nuageux

27°C

Abidjan

Partiel. Nuageux

Humidité: 84%

Vent: 12.87 km/h

  • 6 Jul 2015

    Showers Late 28°C 23°C

  • 7 Jul 2015

    Partiel. Nuageux 28°C 23°C

destiny.jpg Destiny_marque.jpg h_s.jpg

Convertisseur de Devises



Vidéo Tourisme

Aller au haut