Économie (08/12)

La Chine est la première puissance économique du monde.

RDC (08/12)

Kabila renforce sa majorité dans un gouvernement de « cohésion nationale ».

Côte d'Ivoire (10/12)

La police vient d'envahir le siège du FPI.

CONGRÈS FPI (11/12)

Un hélicoptère survole la résidence du Président Gbagbo.

Actualité

Souvent perçue comme un luxe parce qu’elle permet de choisir entre deux sélections, la binationalité peut vite se transformer en "cadeau empoisonné" pour les joueurs concernés, dixit le néo-international congolais Cédric Bakambu. Cloué au pilori après avoir fait faux bond à l’Algérie, Nabil Fekir vient de l’apprendre à ses dépens.

"On ne choisit pas ses parents, on ne choisit pas sa famille", dit le proverbe. Un adage dont les joueurs binationaux pourrait faire leur hymne. Bien loin de l’image dorée qu’elle renvoie au premier abord et des jalousies qu’elle peut susciter, la binationalité ne représente pas toujours un avantage. Au contraire. Pour Cédric Bakambu, elle peut même se transformer en "cadeau empoisonné".

Né en France et international tricolore jusqu’en U20, l’attaquant de 23 ans vient tout récemment de répondre favorablement à l’appel de la RD Congo, le pays de ses origines (il s’est blessé en club depuis et ne pourra tenir sa place). Non sans avoir hésité pendant quelques années. "J’ai été en contact avec la RDC depuis deux ans via Claude Le Roy (ancien sélectionneur, ndlr). Je m’étais laissé le temps de la réflexion", rappelle-t-il à Lequipe.fr.

Bakambu : "Plein de paramètres à prendre en compte"

"C’est une décision hyper difficile, parce qu’elle est lourde de conséquences et qu’il y aura forcément de la déception dans l’un des deux camps", explique l’ancien Sochalien. "D’un côté, il y a la famille, les amis, la carrière, de l’autre, l’histoire de chacun. Il y a plein de paramètres à prendre en compte. J’ai suivi l’histoire de Nabil Fekir, ça a dû être un choix difficile pour lui aussi."

En faisant faux bond aux Fennecs, le Lyonnais s’est attiré la foudre des supporters algériens. Désormais surnommé le "harki" (Algériens qui ont combattu du côté de la France pendant la guerre d’indépendance, ndlr), il a aussi profondément déçu son grand-père, apparu au bord des larmes à la télévision algérienne.

"Nous sommes toujours sous le choc. On ne s’attendait pas du tout à ce que Nabil choisisse la France. On avait vraiment espoir de le voir porter un jour les couleurs nationales, mais que voulez-vous...", déplore l’ancien. "Bien sûr qu’on est énormément déçus. Pourtant, il m’avait assuré qu’il allait jouer pour les Verts et même son père était confiant. Je ne comprends pas ce qui s’est passé".

Afin d’éviter de se retrouver dans pareille situation, certains binationaux choisissent… de ne pas choisir. Quitte à faire une croix sur une carrière internationale. Né en France d’un père sénégalais et d’une mère marocaine, le "tri-national" Abdoulay Konko a régulièrement été annoncé dans les petits papiers des trois sélections lorsqu’il était au sommet de son art en 2009/2010.

Konko : "Epargner des souffrances à mes parents"

Mais le défenseur notamment passé par la Lazio Rome et le FC Séville n’a jamais franchi le pas. De peur de faire mal autour de lui. "J’ai été appelé par le Maroc et le Sénégal mais j’ai décliné respectueusement parce que je ne voudrais pas blesser l’un ou l’autre de mes parents en choisissant une sélection plutôt qu’une autre", confiait-il récemment à la BBC. "Je ne voulais pas créer des tensions dans ma famille, j’ai décidé de rester neutre".

"J’aime mes parents et je préfère leur épargner les souffrances engendrées par la réaction de fans déçus. Personne n’en serait sorti vainqueur", assure le Laziale qui dément avoir snobé les deux sélections africaines. "J’ai lu dans la presse que j’attendais d’être appelé en équipe de France. Ce n’est que pure spéculation." C’est souvent le lot lorsqu’il est question de binationaux.

ROMAIN LANTHEAUME

Politique

INVITE AFRIQUE RFI - Konan Banny: «Je suis déçu par Ouattara qui est un autocrate qui divise les ivoiriens"." Il faut libérer Gbagbo"." Seuls les imbéciles qui ne changent pas"
jeudi 30 juillet 2015
Notre invité est Charles Konan Banny, ancien Premier ministre, président (depuis mercredi dernier) de la CNC, la Coalition nationale pour le... Lire la suite...
Terrorisme : Boko Haram au centre des échanges entre Muhammadu Buhari et Paul Biya
jeudi 30 juillet 2015
Le président nigérian Muhammadu Buhari achève ce jeudi une visite de travail très attendue au Cameroun. Arrivé mercredi, il a eu un... Lire la suite...
Congo-Brazzaville: l’appel à la «résistance pacifique» de l’opposition
jeudi 30 juillet 2015
Les 630 participants au dialogue alternatif initié par l’opposition et quelques formations de la majorité ont rendu leurs conclusions, mercredi... Lire la suite...
Burkina - Faso : demande d'annulation de la mise en accusation de Compaoré
jeudi 30 juillet 2015
Au Burkina Faso, des députés de l'ancien parti au pouvoir ont saisi le Conseil constitutionnel pour faire annuler la résolution de mise en... Lire la suite...
Afrique: Comment trouver des solutions africaines aux problèmes africains ?
jeudi 30 juillet 2015
Il est temps que nous parlions de la façon de résoudre nos problèmes. Assez de diagnostics ! Il est maintenant clair que la solution aux... Lire la suite...
Sénégal : le sort de Karim Wade scellé le 6 août prochain
jeudi 30 juillet 2015
Karim Wade, le fils de l’ex-Président du Sénégal, va voir son dossier être examiné par la Chambre criminelle de la Cour suprême, le 6 août... Lire la suite...
Côte d’Ivoire: tensions ravivées à Duékoué
jeudi 30 juillet 2015
En Côte d’Ivoire, des vives tensions ont éclaté en début de semaine à Duékoué, où les populations se sont opposées à l'exhumation des... Lire la suite...
Libye : nouvel attentat suicide à Benghazi, 9 soldats tués
mercredi 29 juillet 2015
Il ne se passe plus une semaine sans que Benghazi, située dans l’est de la Libye, ne soit ensanglanté. Au moins neuf soldats libyens ont été... Lire la suite...
Nigeria : 30 otages libérés des mains de Boko Haram
mercredi 29 juillet 2015
L’armée nigériane a annoncé ce mardi que 30 otages de Boko Haram ont été libérés au cours d’une opération militaire. Un dénouement... Lire la suite...
Côte d'Ivoire : Youssouf Bakayoko, un personnage pas crédible
mardi 28 juillet 2015
A trois mois de la fin du mandat de Ouattara, des élections transparentes et démocratiques sont-elles possibles ?En octobre prochain, le mandat... Lire la suite...

L'Éditorial

SI LA GRAINE NE MEURT 

 

Toute lutte de libération ou du changement social, lorsqu’elle s’établit dans la durée, comporte des incertitudes et provoque des inconstances dans les attitudes des troupes engagées. Lorsque la route vers la victoire devient trop longue, les combattants qui n’ont pas un moral forgé au fer incandescent, perdent la foi, après avoir étouffé en eux, toute espérance. Ils succombent aux infortunes et aux échecs de parcours, se vident de leurs larmes face aux morts...

Lire la suite ...

 

Méteo

Mostly Cloudy

26°C

Abidjan

Mostly Cloudy

Humidité: 78%

Vent: 12.87 km/h

  • 30 Jul 2015

    Partiel. Nuageux 27°C 23°C

  • 31 Jul 2015

    Partiel. Nuageux 27°C 23°C

destiny.jpg Destiny_marque.jpg h_s.jpg

Convertisseur de Devises



Vidéo Tourisme

Aller au haut